Siglo XI

 

Siglo XI

Siglo XI

L'écrit le plus ancien qui fasse allusion aux pommiers basques date de 1024: « Nous donnons et nous offrons aux confins de Hernani au bord de la mer un Monastère dit de Saint Sébastien avec les terres, les pommiers, les pêcheries maritimes, etc. » À partir de cette citation, celles mentionnant les pommiers et, plus tard, les caves ou les pressoirs deviennent innombrables. Tout comme sont innombrables les fermes qui, d'après les écrits, élaboraient du cidre au lieu du vin, un bien privatif à certaines époques pour celles-ci.

Les « fueros » ont défendu le pommier, les plantations de pommiers et le commerce du cidre durant des siècles. Il existe de nombreux écrits traitant de la protection du pommier contre les attaques des animaux et des personnes pouvant les menacer ou du contrôle de la pomme et du cidre dans un but protectionniste. Considéré comme une richesse collective dans les communes basques, le commerce de ce produit a longtemps été tenu hors de portée des spéculateurs. Des siècles durant, l'achat et la vente de la pomme et du cidre se sont faits au sein de cercles très restreints, ce qui renforce la certitude que le cidre n'était produit que pour la consommation des fermes. Cependant, lorsque la population s'est regroupée au sein de villages, le cidre est devenu un produit négociable.